Accusé de viol, l’international congolais Hervé Kage sauvé par une vidéo

Hervé Kagé devrait s’en sortir lavé de tout soupçon. Hervé Kagé et Aboubakar Kamara ont bien été écartés du groupe courtraisien pour des raisons sportives mais les deux hommes ont bien eu récemment affaire à la justice. Le parquet de Courtrai a confirmé qu’une plainte pour viol a...

Hervé Kagé devrait s’en sortir lavé de tout soupçon.

Hervé Kagé et Aboubakar Kamara ont bien été écartés du groupe courtraisien pour des raisons sportives mais les deux hommes ont bien eu récemment affaire à la justice. Le parquet de Courtrai a confirmé qu’une plainte pour viol a été déposée contre eux.

Les différentes personnes citées ont été interrogées, Hervé Kagé en premier. Ils ont été laissés libres par la suite. « S’il y avait le moindre indice sérieux d’un viol, le juge aurait inculpé mon client et les autres personnes impliquées, expliquait Me Yannick De Vlaemynck, l’avocat de Hervé Kagé. Avec ne fût-ce qu’un indice le liant à un viol ou même un sérieux doute, il aurait été gardé en prison. »

L’avocat assure que la justice a rapidement compris quelles étaient les bases de l’affaire. « Il y a une plainte pour viol déposée par une femme et les personnes sont obligées d’être entendues. Mais, je le répète, il n’y avait aucun indice sérieux. »

Selon nos informations, les quelques hommes, on parle de 5 ou 6 dont Kagé, Kamara et des joueurs de Gullegem (D3), ont eu des rapports sexuels avec une même partenaire. Celle-ci était consentante, selon nos sources et selon la vidéo arrivée dans les mains de la justice.

Cette vidéo des ébats est à la fois à la base de l’affaire (elle a été vue par les parents de la fille en question, ce qui a déclenché l’action devant la justice) et à sa conclusion : la justice confrontant la plaignante aux images qui appuient le fait qu’elle n’a en rien été forcée.

Elle aurait été poussée à porter plainte par ses parents, visiblement effrayés par les possibles conséquences de ces images.

Pour Me De Vlaemynck, l’incident est clos. « C’est terminé pour nous. Peut-être que d’autres seront encore entendus, mais mon client n’a rien fait allant contre la justice. Cette affaire va, par contre, salir son image. »Les deux hommes ne sont toutefois pas écartés par le KVK.

La confrontation avec les images favorable à Kagé

D’après nos informations, la femme qui a porté plainte ne l’aurait pas confirmée après avoir été confrontée aux images. Hervé Kagé s’en sort donc en étant lavé de tous soupçons.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter