Florent Ibenge, retour à l’ordinaire

Vainqueur dimanche dernier du CHAN à Kigali avec la RD Congo, le technicien franco-congolais n’a pas eu le temps de savourer. Il a immédiatement enfilé sa casquette d’entraîneur de l’AS V. Club de Kinshasa, champion national et engagé ce samedi en Ligue des champions...

Vainqueur dimanche dernier du CHAN à Kigali avec la RD Congo, le technicien franco-congolais n’a pas eu le temps de savourer. Il a immédiatement enfilé sa casquette d’entraîneur de l’AS V. Club de Kinshasa, champion national et engagé ce samedi en Ligue des champions d’Afrique à Zanzibar…

A peine le temps de poser sa valise et de faire un crochet par chez lui pour se rafraîchir. Rentré lundi matin du Rwanda où il venait de remporter la veille le CHAN (Championnat d’Afrique des nations) à la tête de la RD Congo (3-0 contre le Mali), Florent Ibenge s’est présenté le jour même au Palais des Nations, résidence du Chef de l’Etat Joseph Kabila avec ses joueurs et le trophée.

Une réception – au cours de laquelle chacun a reçu les clés d’un 4 X 4 offert par la présidence – immédiatement critiquée par l’opposition qui a dénoncé une récupération politique. Qu’importe, l’occasion était belle pour le groupe de valoriser le travail commencé de longue date. Pourtant, dès mardi, Ibenge (54 ans) qui a été fait Chevalier de l’Ordre du mérite, rangeait son costume de sélectionneur de l’équipe A et des locaux pour revêtir le survêtement de l’AS V. Club de Kinshasa. Pas question de s’endormir sur ses lauriers.

«Objectif Coupe du monde 2018»

4ef79Véritable exception africaine, le Franco-Congolais cumule avec calme les responsabilités : «Dès six heures du matin, c’était retour au V. Club pour préparer notre rendez-vous de Ligue des champions d’Afrique». Détenteur d’une maîtrise d’économie, celui qui a officié aux côtés de son ami Nicolas Anelka sur le banc du Shanghai Shenhua a vite retrouvé ses repères avec le V. Club, conduit au titre de champion 2015 après une finale (perdue) de Ligue des champions d’Afrique 2014.«Nous affrontons un club de Zanzibar en 32e (Mafunzo FC, NDLR). Il faut donc préparer cette entrée en matière, c’est très important de soigner ses débuts dans la compétition.»

Sélectionneur des A de la RDC avec laquelle il a récolté une médaille de bronze méritée lors de la CAN 2015, Ibenge vit chacun de ses challenges avec sérénité et surtout, sans calcul. «Avec la sélection, on peut déjà penser à la prochaine Coupe du monde en 2018. Je le dis depuis un moment déjà, c’est un objectif. La RDC possède un beau potentiel».

Cet après-midi, sur l’île d’Unguja – l’île principale de l’archipel de Zanzibar, qui abrite la capitale du même nom – Ibenge et les «Dauphins Noirs» du V. Club seront encore bien loin de la Russie : ils entament une nouvelle campagne continentale avec leurs internationaux Lusadisu, Bompunga, Ngudikama et Lomalisa, tous vainqueurs du CHAN. Mais pas rassasiés pour autant…

Frank Simon

Commenter

Cliquez-ici pour commenter