Le Maroc entame déjà la préparation face à la RD Congo le 16 janvier

N’ayant pas le statut de tête de série, les Lions de l’Atlas savaient qu’ils auraient droit à un groupe relevé. Ce sera alors la Côte d’Ivoire, champion d’Afrique en titre, la RD Congo, demi-finaliste de la dernière Coupe d’Afrique et le Togo, pays en mesure de créer la surprise. Le Maroc...

N’ayant pas le statut de tête de série, les Lions de l’Atlas savaient qu’ils auraient droit à un groupe relevé. Ce sera alors la Côte d’Ivoire, champion d’Afrique en titre, la RD Congo, demi-finaliste de la dernière Coupe d’Afrique et le Togo, pays en mesure de créer la surprise. Le Maroc entamera la compétition face à la République démocratique du Congo le 16 janvier au stade d’Oyem. Hervé Renard, dans ses déclarations à la presse après le tirage au sort, n’a pas caché sa crainte d’affronter cette équipe congolaise : «Il faut faire attention à la RD Congo. C’est une équipe que je crains. Elle a des atouts offensifs importants», a-t-il indiqué. Par la suite, les Lions de l’Atlas affronteront le Togo, le 20 janvier, avant de croiser le fer avec la Côte d’Ivoire le 24 janvier.

Stage de préparation aux Émirats arabes unis

Pour préparer la Coupe d’Afrique, les Lions de l’Atlas iront se préparer aux Émirats arabes unis : «On ira aux Émirats arabes unis comme je l’avais fait avec la Côte d’Ivoire, mais également avec le Ghana quand j’étais l’adjoint de Claude Leroy.
C’est un endroit où les installations sportives sont très bonnes pour se préparer», a souligné Hervé Renard. Concernant la liste des 23 qui vont faire le voyage au Gabon, le technicien français a assuré qu’il disposait d’un groupe avec une ossature qui se dessine, mais que d’ici là les choses peuvent changer avec d’éventuels blessés. Il a indiqué qu’il restait quelques places à pourvoir et que ces places seraient chères.

Derby maghrébin délocalisé à Franceville

Bien que tête de série, l’Algérie n’a pas été épargnée. Elle a hérité de la Tunisie, du Sénégal et du Zimbabwe. Les amateurs du ballon rond auront droit à un derby maghrébin Algérie-Tunisie délocalisé à Franceville. Les deux représentants maghrébins devront se méfier du Sénégal qui a réussi un sans-faute lors de la phase des éliminatoires avec six victoires en six matchs et du Zimbabwe qui retrouve la compétition. Dans le groupe A, le Gabon, pays organisateur, se mesurera au Burkina Faso, au Cameroun et à la Guinée-Bissau. Le groupe D comprend des ténors du ballon africain et non des moindres, à savoir le Ghana, tête de série, le Mali, l’Égypte
et l’Ouganda.

Déclaration : Hervé Renard, entraîneur de l’équipe nationale

«Un groupe difficile»

«On est tombé dans un groupe difficile avec trois équipes et un très bon niveau. La Côte d’Ivoire, championne d’Afrique en titre. La RD Congo, demi-finaliste de la dernière Coupe d’Afrique et vainqueur du CHAN, et le Togo de Claude Leroy, mon père spirituel. C’est pour cela que je considère que c’est un groupe difficile». Concernant les chances de chaque équipe, le technicien français estime que ça sera difficile pour tout le monde, y compris pour la Côte d’Ivoire, puisque ce n’est jamais facile une Coupe d’Afrique. «Dès le premier match, il faut répondre présent parce que quand on fait un mauvais résultat dès le premier match, on se met de suite en difficulté pour le reste de la phase du groupe. L’objectif numéro 1 est de se qualifier pour les quarts de finale coûte que coûte.

Une fois qu’on sera en quart de finale, c’est une autre compétition qui commence, mais le premier tour va être difficile. La Côte d’Ivoire est une équipe très forte.
Parfois, on entend dire que la Côte d’Ivoire n’était plus ce qu’elle était, mais je peux vous assurer que c’est une équipe très forte avec des individualités de très haut niveau avec des joueurs comme Eric Bailly qui évolue à Manchester United, Serge Aurier, Marc Gradel, Gervinho… Il ne faut surtout pas penser que c’est une équipe moins forte. La Côte d’Ivoire reste une grande nation du football en Afrique. Il faut faire attention à la RD Congo. C’est une équipe que je crains. Elle a des atouts offensifs importants. Le Togo vient en Coupe d’Afrique, mais il n’a rien à perdre et avec un entraîneur qui connaît parfaitement les Coupes d’Afrique. On doit être fier d’y participer et tout faire pour porter plus haut le drapeau marocain.»

 

Commenter

Cliquez-ici pour commenter