Connect with us

La une

Florent Ibenge : « Actuellement, c’est difficile d’être à la fois en club et en équipe nationale »

Pris d’assaut par votre rédaction, l’entraineur des Léopards de la RDC, Florent Ibenge Ikwange a répondu à quelques questions de l’heure. Il s’agit du chevauchement équipe nationale-AS V. Club, du cas Matampi Vumi Ley, gardien de l’équipe nationale, et de la santé actuelle de son équipe l’AS V. Club.

Florent Ibenge, en même temps entraineur de l’équipe nationale qui a plusieurs ambitions pour l’avenir, et en même temps à l’AS V. Club qui projette aussi plusieurs choses au futur. Vous dites qu’il faut amorcer une réflexion là-dessus, car ça commence à peser sur vous. Mais à quand une suite favorable ?

Ça prendra le temps que ça prendra, mais le temps est court. Etre en même temps entraineur dans un club et en équipe nationale est un particularisme ici en RDC. Tous les entraineurs qui sont passés avant moi ont fait la même chose. Et compte tenu de ce qui se passe dans le football moderne, il faut entamer une réflexion au niveau de notre direction technique nationale, pour voir si c’est encore viable de fonctionner de la sorte. C’est difficile d’être à la fois en club et en équipe nationale. La réflexion n’était pas mauvaise de voir qu’on avait besoin des entraineurs qui soient sur place en train de travailler avec. Mais il faut retenir qu’en équipe nationale, on avait essentiellement des joueurs locaux, et la meilleure manière quand on est entraineur c’est de jouer avec eux. Mais maintenant, la localisation géographique des joueurs a changé et l’entraineur national est obligé de beaucoup voyager. C’est pourquoi, il faut entamer une réflexion sur ça.

Florent Ibenge, le gardien Matampi Vumi Ley a raté sept journées depuis le début du championnat de la LINAFOOT. Soudain, vous l’avait convoqué en sélection nationale pour le prochain match des éliminatoires du Mondial contre la Guinée. Comment justifiez-vous cette convocation de cet ancien gardien de Dcmp ?

Il n’est pas complètement inactif et il ne faut pas oublier son background derrière. Il a fait de grands matches et c’est un grand compétiteur. Mais il y a aussi la concurrence derrière qui peine. Au niveau du pays, je me permets de faire jouer Matampi, parce que tous les gardiens locaux s’entrainent en Zambie avec Bulayima. Et actuellement, il n’y a pas mieux que lui parmi ceux qui sont ici au pays. Ensuite, parmi les gardiens qui sont à l’étranger, il ya Kudimbana et Kiassumbua. Quant à Riffi Mandanda, il n’est pas encore en ordre avec ses papiers. Et s’il faut détailler, Kiassumbua c’est un jeune que j’apprécie beaucoup, mais qu’on doit encore donner le temps d’apprendre tranquillement avec son équipe. Kudimbana a eu quelques pressions avec son club, sinon, il aurait pu palier tous ses problèmes administratifs facilement. C’est ce qui fait que Matampi soit toujours retenu à la perche. Mais s’il ne joue pas, il sera remplacé parmi ceux qui sont là.

 Et concernant l’AS V. Club. Pensez-vous qu’avec cette ossature, vous allez bien négocier le Ligue des Champions d’Afrique ?

Oui bien sûre. On continue à préparer avec les équipes du pays. Mais ce que je déplore est que, les gens ont toujours tendance à minimiser. Mais je sais que les meilleures préparations c’est au niveau du championnat national. On l’a toujours fait, c’est pourquoi on est toujours plus fort.

Merci coach

Merci à vous.

( Altesse Bernetel Makambo)



Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Suivez-nous sur Facebook

More in La une