Classement des équipes africaines de l’année 2016 selon jeuneafrique !

Grâce à ses bilans parfaits en qualifications pour la CAN et la Coupe du Monde et sa victoire au CHAN, la RDC est le lauréat de notre classement des sélections nationales. La Côte d’Ivoire (2e) perd une place, la Tunisie (3e), le Sénégal (4e) et l’Égypte (5e) s’invitent dans le Top 5...

Grâce à ses bilans parfaits en qualifications pour la CAN et la Coupe du Monde et sa victoire au CHAN, la RDC est le lauréat de notre classement des sélections nationales.

La Côte d’Ivoire (2e) perd une place, la Tunisie (3e), le Sénégal (4e) et l’Égypte (5e) s’invitent dans le Top 5, alors que l’Algérie, le Ghana et surtout le Congo sortent du haut du classement.

Quant au Togo (16e, + 21), il effectue après la Guinée-Bissau (17e, +32) et le Zimbabwe (12e, + 22) une des plus spectaculaires progressions de l’année.

1 – RD CONGO

Pour la première fois depuis la création du classement des sélections nationales de Jeune Afrique en 2010, la RD Congo occupe la première place. Troisième en 2015, elle a confirmé sa montée en puissance en atteignant tous ses objectifs. En début d’année, la sélection locale a remporté le CHAN chez son voisin rwandais, en battant en finale le Mali (3-0), avant de décrocher la quatrième place de la Coupe de la COSAFA en Namibie à la fin du printemps. Et avec son mélange de locaux et d’expatriés, la RDC a assuré sur tous les fronts.

Elle s’est d’abord qualifiée pour la CAN 2017, grâce une fin de parcours sans faute et un ultime succès face à la Centrafrique (4-1). Et lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018, les Léopards ont pris un départ parfait en balayant la Libye à Kinshasa (4-0) puis en s’imposant en Guinée (2-1), dans un groupe qui comprend également la Tunisie. Elle n’a subi qu’un revers sans conséquence contre le Kenya en amical (0-1). Au Gabon, lors de la CAN, l’équipe de Florent Ibenge, troisième en 2015, sera un des principaux outsiders. Même privée de Yannick Bolasie, il lui reste, avec Bakambu, Mulumbu, Mbemba ou Mbokani, assez d’arguments…

2 – CÔTE D’IVOIRE

C‘est à des performances abouties, comme ces matchs nuls obtenus en novembre au Maroc (0-0, qualifications pour la Coupe du Monde) et en France (0-0, amical), ou cette victoire contre le Mali (3-1) sur le chemin de la Russie, que l’on peut jauger la qualité d’une équipe. Première de notre classement en 2015, la Côte d’Ivoire reste une place forte du football africain. Elle a obtenu sa qualification pour la CAN dans la douleur à l’issue du dernier match face à la Sierra Leone (1-1), mais au Gabon, les Éléphants de Michel Dussuyer seront les premiers favoris à leur propre succession. Car le sélectionneur français, moins médiatique que son compatriote prédécesseur Hervé Renard, dispose d’un effectif assez étoffé pour étirer son séjour gabonais. Malgré la retraite internationale de Yaya Touré, qui n’a pas surpris grand monde, ou la blessure de Gervinho.

3 – TUNISIE

Si on excepte une élimination en quarts de finale du CHAN face au Mali (1-2) avec la sélection locale (1-2) et un triste match nul en amical contre la Mauritanie (0-0), la Tunisie présente un bilan quasi parfait. Elle a validé sa présence au Gabon dans un groupe piégeux, elle a pris six points sur six en qualifications pour la Coupe du Monde, sans être flamboyante, en dominant la Guinée (2-1) puis la Libye (1-0). Henri Kasperczak, le sélectionneur des Aigles, ne dispose pas de l’effectif le plus talentueux d’Afrique. Mais sans doute d’un des plus compétitifs…

4 – SÉNÉGAL

Sans une défaite – injuste – en Afrique du Sud (1-2) au mois de novembre en qualifications pour la Coupe du Monde, le Sénégal aurait pu prétendre à la seconde place du classement. Cette année, les Lions de la Teranga, seulement battus avec une équipe B au Mexique (0-2) ont réalisé un carton plein en éliminatoires de la CAN, en remportant les quatre matche face au Niger (2-1, 2-0), au Burundi (2-0) et à la Namibie (2-0), des succès venant s’ajouter aux deux obtenus l’année dernière. Et avant ce revers en Afrique du Sud, les Sénégalais d’Aliou Cissé s’étaient débarrassés du Cap Vert (2-0). Sans être toujours flamboyants, les coéquipiers de Sadio Mané s’affirment comme une des meilleures équipes du moment.

5 – ÉGYPTE

Revoilà les Pharaons ! Absents de la CAN depuis 2010, leur dernier succès continental, les Égyptiens vont retrouver leur compétition préférée (sept titres) dans la peau d’un favori, ou d’un gros outsider, après avoir écarté le Nigeria, victime, il est vrai, du forfait du Tchad en cours de route. L’Argentin Hector Cuper, arrivé aux commandes en 2015, s’est appuyé sur plusieurs cadres (El Haddary, Shafy, Fathy, Salah, El Mohamady, El Nenny) et sur quelques jeunes en devenir, tels Sobhi, Fathi, Hassan). L’Égypte, qui ne s’est inclinée que deux fois cette année – et uniquement en matchs amicaux face à la Jordanie (0-1) et l’Afrique du Sud (0-1) – cherchera en 2017 à valider le bon départ pris en qualifications pour la Coupe du Monde (deux victoires). Une compétition qu’elle n’a plus disputée depuis 1990…

6 – MAROC

Hormis une défaite de la sélection locale au CHAN (0-1) contre la Côte d’Ivoire, le Maroc a terminé l’année invaincu. Hervé Renard, qui a succédé à Badou Zaki, a obtenu les points nécessaires pour envoyer son équipe au Gabon au mois de janvier (trois victoires, un nul). Il a également bien négocié les matchs amicaux, avec des succès face au Congo (2-0), au canada (4-0) et au Togo (2-1) et un nul en Albanie (0-0). Mais les Lions de l’Atlas ont affiché certaines limites face aux Éléphants de Salomon Kalou en qualifications pour la Coupe du Monde (0-0 à Marrakech le 12 novembre), et au Gabon un mois plus tôt (0-0). Avec deux points, le Maroc est loin d’être en position de force pour découvrir la Russie. Et la position de Renard est devenue moins confortable…

7 – NIGERIA

A cause du forfait du Tchad et d’une défaite en Égypte (0-1), les Super Eagles manqueront la CAN. Désormais dirigés par l’Allemand Gernot Rohr, les Nigérians sont totalement tournés vers la Coupe du Monde 2018. Et les deux victoires très convaincantes obtenues en Zambie (2-1) et contre l’Algérie à Uyo (3-1) ont placé les coéquipiers de John Obi Mikel dans le sens du vent. Rohr, qui a décidé de renouveler en partie l’effectif tout en conservant l’ossature de la sélection, ne pouvait pas imaginer de meilleurs débuts sur un des bancs les plus instables d’Afrique.

8 – CAMEROUN

Sans génie, avec de nouvelles têtes, le Cameroun, même s’il n’est pas forcément bien engagé sur la route menant en Russie (deux points) s’est extirpé d’un groupe rempli de pièges pour s’assurer une nouvelle présence en phase finale de la CAN, une compétition qui lui échappe depuis 2002. Aujourd’hui, personne ne fait des Lions Indomptables un favori à la succession de la Côte d’Ivoire, mais ceux-ci disposent de quelques arguments (Njie, Chedjou, Aboubakar, Choupo-Moting) pour tenir un rôle. Et les problèmes que la sélection a posés à la France en match amical fin mai (2-3) ne relèvent pas du hasard.

9 – BURKINA FASO

Hormis deux échecs sans conséquence en matchs amicaux – avec une équipe B en Égypte (0-2) et en Ouzbékistan (0-1) –les Étalons ont rempli leur contrat. Les finalistes de la CAN 2013, portés par leur cadres (Koné, Kaboré, Alain Traoré, Pitroipa) et leur buteur Banou Diawara seront du voyage au Gabon, grâce à une année 2016 bien négociée (dix points en quatre matchs). Et avec un nul contre l’Afrique du Sud (1-1) t une victoire au Cap Vert (2-0), ils conservent toutes leurs chances de se qualifier pour la première Coupe du Monde de leur histoire.

10 – MALI

Les Aigles déçoivent rarement depuis la création de notre classement. Les locaux ont atteint la finale du CHAN, et avec Alain Giresse, la sélection A s’est facilement qualifiée pour la CAN 2017, grâce à un ultime succès contre le Bénin à Bamako (5-2). Le problème, c‘est que les Maliens ont raté leur fin d‘année. Battus (1-3) en Côte d’Ivoire pour la première journée des qualifications pour la Coupe du Monde, ils n’ont pas réussi à rattraper le coup face au Gabon à Bamako (0-0), compromettant leurs chances d’aller en Russie en 2018.

ET LES AUTRES…

Parmi les déceptions de l’année, l’Algérie (14e) et le Ghana (15e) sortent du lot. Les premiers ont certes obtenu leur qualification pour la CAN 2017 en sortant d’un groupe très faible (Éthiopie, Lesotho, Seychelles). Mais ils ont vu défiler quatre sélectionneurs (Gourcuff, Neghiz, Rajevac, Leekens) et n’ont pris qu’un point sur six sur la route de la Russie. Les seconds présentent un parcours similaire. À noter également la dégringolade du Cap Vert, qui passe de la neuvième à la quarante-troisième place, ou celle du Congo, cinquième en 2015 et trente-neuvième cette année.

Et dans le sens inverse, le Togo, décevant en 2015 (37e), se retrouve seizième. L’effet Claude Le Roy, sans doute… La Guinée-Bissau, qualifiée pour sa première CAN, effectue un bond spectaculaire (17e, contre 49e en 2015). À noter également, la belle progression du Liberia (23e), qui gagne dix-neuf places, alors que les Comores (34e, + 12), qui ont battu le Botswana (1-0) et ont accroché le Togo (2-2) et le Gabon (1-1), continuent d’avancer.

LE CLASSEMENT 2016

1. RD Congo ; 2. Côte d’Ivoire ; 3. Tunisie ; 4. Sénégal ; 5. Égypte ; 6. Maroc ; 7. Nigeria ; 8. Cameroun ; 9. Burkina Faso ; 10. Mali ; 11. Afrique du Sud ; 12. Zimbabwe ; 13. Ouganda ; 14. Algérie ; 15. Ghana ; 16. Togo ; 17. Guinée-Bissau ; 18. Zambie ; 19. Gabon ; 20. Libye ; 21. Guinée ; 22. Mauritanie ; 23. Liberia ; 24. Swaziland ; 25. Kenya ; 26. Sierra Leone ; 27. Rwanda ; 28. Malawi ; 29. Namibie ; 30. Botswana ; 31. Centrafrique ; 32. Bénin ; 33. Éthiopie ; 34. Comores ; 35. Mozambique ; 36. Lesotho ; 37. Madagascar ; 38. Île Maurice ; 39. Congo ; 40. Niger ; 41. Guinée Équatoriale ; 42. Burundi ; 43. Cap Vert ; 44. Sao Tomé et Principe ; 45. Gambie ; 46. Soudan ; 47. Angola ; 48. Seychelles; 49. Tanzanie ; 50. Soudan du Sud ; 51. Djibouti

Non classés : Tchad, Somalie, Érythrée (aucun match joué).

Commenter

Cliquez-ici pour commenter