Volley-ball: la Févoco inaugure son nouveau siège administratif

La date du samedi 19 novembre 2016 était marquée par un grand événement sportif. Lequel restera gravée en lettres d’or  dans l’histoire du volley-ball congolais.

Ce jour fut une grande première dans la mesure où, l’on a procédé à l’inauguration du nouveau siège administratif de la Fédération de Volley-ball du Congo ‘’Févoco’’, sise 286 avenue Isangi dans la commune de Lingwala.

Sur le lieu, l’on avait noté la présence du représentant du bourgmestre de la commune de Lingwala, du représentant du ministre de la jeunesse, sports et Loisirs, du représentant du S.G aux sports et Loisirs qui a du reste coupé le ruban symbolique, du S.G et du TGA du Comité Olympique Congolais, des dirigeants des fédérations sportives, des dirigeants des clubs, des officiels arbitres, des athlètes et surtout de la presse sportive fortement représentée.

Quid de la belle bâtisse qui abrite désormais le siège administratif de la Févoco

Dans son mot, le président Christian Matata avait rendu grâce à l’éternel et remercia toute l’assistance. Profitant de l’occasion, il a fait remarquer à l’assistance que la Févoco, qu’il a la charge de diriger aujourd’hui, a fêté son cinquantenaire en 2014. Pendant ce laps de temps, d’illustres prédécesseurs ont présidé à la destinée de la Févoco. Il a saisi l’occasion pour leur rendre hommage pour le travail abattu et tous les sacrifices consentis.

Cependant, renchérit-il, en capitalisant à bon escient la vision rétrospective de la gestion de ces dernières années de volley-ball, il a admis que beaucoup de choses n’ont pas permis au volley-ball de scruter les cimes de succès. Il s’agit notamment de la précarité des ressources humaines, la non mise en œuvre des politiques fédérales, le manque d’initiative dans la recherche des moyens financiers, le manque d’infrastructures…, la liste n’est pas exhaustive.

Or, poursuit-il en ces termes : ‘’de ce constat peu reluisant, nous avons pensé qu’il fallait rapidement nous mettre au travail afin d’atteindre les objectifs que le comité fédéral s’est assigné. Pour ce faire, nous avons estimé utile pour une qualité optimale des services, de mettre le secrétaire général et le personnel de l’administration de la fédération dans un environnement sain’’.

Parlant du siège de la Févoco, Christian Matata a dévoilé que ce bâtiment héberge en son sein : les bureaux du Président, du Secrétaire Général, de la Trésorière Générale, de la commission de communication, du vice-président, du directeur administratif, du directeur technique, du protocole, la salle des réunions, celles d’informatique et de l’intendance.

Et M. Christian Matata a ajouté que la Févoco s’est mis à l’heure de la nouvelle technologie de l’information, en dotant ses bureaux d’une connexion internet illimitée, un site web à savoir : www.fevoco.cd et très récemment des adresses mails professionnelles à tout le personnel. Cette modernisation doit évidemment s’étendre aux entités subdélégataires existantes et à implanter pour une facilité de la communication.

M.Christian Matata a reconnu que le programme que commence la Févoco avec la manifestation du jour est très ambitieux, et peut sembler pour certains aux antipodes de la réalité. Mais, précisa-t-il, ‘’Ruben Acosta, ancien Président de la FIVB n’a-t-il pas dit, nous citons : ‘’Quel que soit le pays, la langue, la religion, le développement de notre discipline dépend en grande partie des hommes et des femmes qui ont la charge de diriger par des politiques ambitieuses et qui trouvent les moyens pour l’atteinte des objectifs desdites politiques’’, fin de citation.

Et d’ajouter : ‘’Ce qui justifie notre regard tourné vers l’état congolais, le Comité Olympique Congolais et certaines grandes sociétés de la place pour nous accompagner dans la réalisation de notre politique. A l’instar de certaines fédérations sportives, le volley-ball n’émarge pas au budget de l’état congolais depuis 2010. Cette situation n’a pas permis à notre discipline d’être compétitive à tous les niveaux sur le plan continental. Mais avec les efforts personnels de la fédération et amoureux de la balle au filet, nous avons gardé notre présence sur le plan local et continental. Avec les rares participations des équipes nationales et des clubs, nous avons pu obtenir des résultats satisfaisants qui ont occasionné des félicitations du président de la Confédération Africaine de volley-ball et l’amélioration du classement de la RDC. Aussi, demandons-nous à son excellence M. le ministre de la jeunesse, sports et loisirs de faire le plaidoyer du volley-ball et des autres disciplines afin qu’elles puissent également bénéficier des subsides du Gouvernement de la République. Au COC, nous voudrons vous remercier pour l’intérêt que vous ne cessez d’accorder à notre discipline, et notre souhait est que cela puisse continuer pour nos futurs projets’’.

Quant à la presse, partenaire indispensable pour la visibilité et la vulgarisation de la discipline à travers le pays et le monde, le président Christian Matata a promis que la Févoco demeurera ouverte pour une collaboration franche et sincère. A tous les volleyeurs et volleyeuses, il les a exhortés à l’unité pour le renouveau du volley-ball congolais.   

(Antoine Bolia)

Commenter

Cliquez-ici pour commenter