CAN Gabon 2017: les Léopards RD Congo et ses démons habituels

Après un long passage à vide, la République démocratique du Congo retrouve peu à peu son lustre d'antan, celui du temps où le pays s'appelait encore Zaïre et où, double champion d'Afrique, il avait pris part à la Coupe du monde 1974.

Avec une troisième place lors de la CAN 2015 et un second titre dans le Chan conquis au début de 2016, c’est incontestablement la sélection qui monte en puissance ces dernières années dans le football africain.
Pour côtoyer de nouveau les sommets, la RD Congo s’appuie sur une équipe complète : une défense toujours solide, malgré la retraite internationale du légendaire gardien de but Robert Kidiaba, et une attaque très efficace. Lors des six matchs de la phase éliminatoire pour la CAN 2017, les Léopards ont marqué la bagatelle de seize buts, soit le deuxième meilleur total tous groupes confondus. Dans la foulée, ils ont entamé leur campagne qualificative pour la Coupe du monde 2018 avec la même dynamique, en signant une nette victoire à domicile face à la Libye (4-0) et en s’imposant en Guinée (2-1).
Au Gabon, la RD Congo comptera sur ses cadres, le solide défenseur central Marcel Mbemba, le milieu Youssouf Mulumbu et bien entendu Dieumerci Mbokani, buteur prolifique et meneur charismatique de l’équipe. Pour espérer durer dans le tournoi, les Léopards devront toutefois combattre des démons qui parfois les travaillent : impréparation et imbroglios qui ont valu ces dernières années de voir Mulumbu et Mbokani annoncer la fin de leur carrière internationale avant de revenir sur leur décision. Dernier coup dur, le forfait de Yannick Bolasie, joueur ô combien important pour la RDC, après une grave blessure au genou, qui va l’éloigner des terrains pendant plusieurs mois.

Source

Commenter

Cliquez-ici pour commenter