Merveille BOPE: « au Maroc le ballon, à la RDC la tactique et la victoire »

Après le très méritoire succès des Léopards face aux Lions de l’Atlas, le milieu de terrain du TPM, le grand BOPE a mis l’accent sur l’excellent climat qui leur donne force.

La « merveille » de Florent IBENGE dans l’entrejeu des Congolais a montré au sélectionneur qu’il avait le bagage technique, l’abattage et les tripes pour bloquer les dernières passes des Marocains devant l’axe. Il nous a exprimé sa satisfaction.

Qu’est-ce qui vous a permis de résister au Maroc ?

La règle face au Maroc était d’être solide défensivement et de marquer à la première occasion du match. Le scénario s’est passé comme on l’avait prévu.

Etes-vous conscients que le Maroc vous a dominés dans le jeu ?

Oui, car on avait du mal à ressortir les ballons parce qu’ils étaient bien en place, ils conservaient bien le ballon. On était en difficulté, mais dans une situation comme celle-là, c’est avant tout la rigueur tactique qui nous a aidés à nous en sortir. On est resté dans notre bloc défensif pour les empêcher de créer le danger. Au Maroc le ballon, à la RDC la tactique et la victoire, je peux le dire ainsi.

Dans quel état physique étiez-vous après le match ?

Pour couvrir ma zone de jeu, il fallait que je me livre à fond. Mais mieux vaut terminer le match sur le tapis en étant victorieux que de perdre après une grosse débauche d’énergie.

Penses-tu qu’avec ce succès la RDC peut terminer en tête du groupe C ?

Bien sûr que oui, mais rien n’est encore acquis.  Mes coéquipiers et moi devront multiplier les efforts aux entraînements parce que la Côte d’Ivoire est une équipe très expérimentée. Ce vendredi, le choc sera intense comme un classico de la compétition. Il y aura du jeu et bien des choses qui feront plaisir aux amoureux du football africain. Des matchs comme Côte d’Ivoire-RDC, c’est souvent des nuls au finish ou une victoire sur un score très serré. Le plus fort va l’emporter !

Un mot sur le groupe à Oyem car on a remarqué une solidarité exemplaire.

C’est ça la force de notre équipe. L’ambiance est parfaite entre jeunes qui se font confiance, entre nous et le staff technique et tout le monde autour de nous. On est solidaire aux entraînements et dans tout ce que nous faisons. Il n’y a pas des sons discordants, on a une position commune dans le jeu et dans tous les autres sujets. On ne va rien lâcher parce qu’on a encore des matchs pour prouver qu’on est soudé.

Es-tu surpris d’être titulaire à un poste qui revient souvent à ceux qui évoluent en Europe parce que très expérimentés ?

Le ballon est rond pour ceux qui évoluent en Afrique et en Europe. Je ne suis pas surpris d’être titulaire parce que je fais partie des 23 sélectionnés pour cette compétition, cela veut dire que je ne suis pas là par hasard. Lorsque le sélectionneur te retient pour une compétition, il faut être prêt à démarrer le match. Face au Maroc par exemple, il y a Fabrice N’SAKALA qui s’est blessé, Joyce LOMALISA est monté et a été exclu quelques minutes après… Si c’était par exemple moi le troisième latéral gauche du groupe et si mentalement je ne suis pas prêt à prendre le relais, je mettrais mon équipe en difficulté. Quand on va en équipe nationale, on doit être sur le qui-vive pour montrer le meilleur de soi-même à chaque instant. Il y a la défense des couleurs de la nation qui est en jeu.

Un mot pour tes camarades de Mazembe qui ont repris l’entraînement ?

Pour nous qui sommes au Gabon, leur soutien nous fera du bien. Après la CAN, nous rentrerons tous pour poursuivre la préparation avec eux à Lubumbashi. On a de grands défis à relever avec le TPM cette année.

Tpmazembe

Commenter

Cliquez-ici pour commenter