CAN 2017 : Ibenge et Dussuyer reviennent sur le match RDC-Côte d’Ivoire

Les deux sélectionneurs ont chacun donné son point de vue après le score de deux buts partout entre les Léopards de la RDC et les Éléphants de la Côte d'Ivoire, au terme d'une partie suffisamment disputée au cours de laquelle chaque équipe a eu ses moments forts, malgré la possession de...

La RDC et la Côte d’Ivoire se sont renvoyés dos à dos (2-2), le 20 janvier à Oyem, au terme d’une partie très attendue de la deuxième journée du groupe C de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui se déroule au Gabon. L’on rappelle que Neeskens Kebano (10e minute) et Junior Kabananga (28e minute) ont été les buteurs RD-congolais, alors que Wilfried Bony (26e minute) et Serey Die (67e minute) ont à chaque fois permis aux Ivoiriens de revenir au score.

À la fin de la partie, le sélectionneur Florent Ibenge de la RDC a reconnu, devant la presse, que l’adversaire était coriace, le champion d’Afrique en titre. « Il y avait un adversaire en face qui était de taille. On a joué comme il le fallait en première mi-temps, mais après ensuite on a reculé, et c’est vrai que la sortie d’Ikoko nous avait un peu désorganisé, parce qu’on a été obligé de mettre Mbemba à droite, de laisser un petit peu ce milieu de terrain, le temps de le réorganiser, et les autres étaient installés. Quand vous jouez comme ça, vous savez que le mental, c’est ce qui commande tout, et quand vous avez une équipe qui a pris de l’ascendant mentalement, c’est un peu compliqué de renverser la tendance », a-t-il déclaré.

Florent Ibenge a aussi expliqué le fait que son équipe a joué deux matchs complètement différents, un dispositif tactique plus défensif contre le Maroc, et une équipe assez offensive ou ouverte face à la Côte d’Ivoire. Et ceci pousserait à penser à une certaine maturité et des richesses tactiques acquises par les Léopards depuis que le technicien congolais franco-congolais dirige le staff technique de l’équipe de football de la RDC. « On a décidé de jouer comme ça contre le Maroc, qui ne joue pas de la même façon que la Côte d’Ivoire. Donc, il fallait jouer différemment, il faut s’adapter par rapport à ça. Mais on n’est pas encore arrivé, parce qu’’avec un petit peu plus de maturité, ce match-là (contre Côte d’Ivoire) on doit pouvoir le gagner, pas plus facilement, mais plus confortablement », a spécifié le sélectionneur des Léopards de la RDC.

Son homologue français de la Côte d’Ivoire, Michel Dussuyer, pour sa part, s’attendait à souffrir face à la RDC, soulignant que cette poule C est relevée. « On est bien rentré dans le match, on se fait bouger par l’adversaire ce soir. Voilà, on réagit plutôt qu’on agit, donc on se complique le match, même si après c’est vrai qu’on a eu la force mentale pour revenir dans la partie, je crois qu’on a fini plus fort aussi que la RDC », a indiqué le sélectionneur des Éléphants. Et d’ajouter : « On s’attendait déjà à souffrir parce que c’est une poule relevée, avec des équipes de qualité, et c’est toujours difficile de sortir de cette poule, la preuve que personne n’y est encore dedans. Maintenant on reste en vie, on a une finale à jouer contre le Maroc, à nous de bien la négocier, ce scénario ressemble un peu à ce qui s’était passé en 2015, espérons que l’histoire se remette ».

La troisième et dernière journée de ce groupe C est programmée pour le 24 janvier. La RDC sera opposée au Togo (battu 1-3 par le Maroc le vendredi) ; et la Côte d’Ivoire affrontera le Maroc. Les deux rencontres se joueront au même moment.

Martin Enyimo

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter